mercredi 16 janvier 2019

LA JUSTICE ANNULE L'AUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHE DU ROUNDUP PRO 360



Source: Reporterre et le Figaro.

Mardi 15 janvier, le tribunal administratif de Lyon a annulé l'autorisation de mise sur le marché du Roundup Pro 360, un produit désherbant contenant du glyphosate commercialisé par Bayer - Monsanto. Le tribunal a estimé que l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses) avait "commis une erreur  d'appréciation au regard du principe de précaution" en autorisant ce Roundup le 6 mars 2017.

S'appuyant notamment sur les études du Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) sur le glyphosate, les juges ont estimé que le Roundup Pro 360 devait "être considéré comme une substance dont le potentiel cancérogène pour l'être humain est supposé". Le Comité de recherche et d'information indépendantes sur le génie génétique (CRIIGEN) avait saisi en mai 2017 la justice pour réclamer le retrait de ce désherbant, utilisé notamment sur les cultures légumières, fruitières et la vigne.

"C'est une décision absolument majeure car elle devrait concerner tous les Roundup, le tribunal considérant que tous les produits contenant du glyphosate sont probablement cancérogènes", c'est félicité l'avocate de la CRIIGEN, Me Corinne Lepage, qui a salué une décision judiciaire "très motivée". L'Anses avait fait valoir devant les juges administratifs que le Roundup Pro 360 avait une composition "strictement identique" à celle du Typhon, herbicide commercialisé par Adama et autorisé en France depuis 1996. Un argument balayé par le tribunal, jugeant que le caractère cancérogène du Typhon n'avait "pas été étudié" dans l'avis de l'autorité sanitaire.
Pour en savoir plus, l'article intégral du Figaro est  ICI

lundi 10 décembre 2018

FAIRE REVENIR L'AGRICULTURE DANS LES VILLES / LA FERME DES BORDES EST SUR FRANCE CULTURE !

Faire revenir l'agriculture dans la ville; l'exemple Francilien  - Emission et publication  de France Culture.


"Il fut un temps où 80% de ce que mangeait Paris était produit dans sa banlieue. Est-il permis d'imaginer y revenir? Suite de la semaine spéciale COP24 sur France Culture, Focus sur la région Francilienne à l'occasion de l'exposition "Capital Agricole" au pavillon de l'Arsenal.





Du ventre de Paris à Rungis, les Halles de Paris ont suivi le chemin des agriculteurs. Autrefois concentrés autour de la capitale, les producteurs spécialistes de la banlieue produisaient près de 80% de ce qui était consommé par les Parisiens entre 1890 et 1930. Aujourd'hui le ratio s'est pratiquement inversé, voir pire. Paris, si une catastrophe survenait, ne disposerait que de trois jours d'autonomie alimentaire.


En moins d'un siècle, en Ile de France, la surface des terres agricoles a diminué de moitié aux dépens du bâti mais aussi de ces fameux "espaces verts" dont la plus-value est quasi nulle en terme de biodiversité.


Une exposition intitulée "Capital agricole" explore cette transformation jusqu'en janvier, à Paris, notamment à l'aide d'une cartographie comparée. Elle appelle aussi à repenser les concepts de Nature, d'agriculture et d'Urbain pour tenter de réimbriquer ces trois espaces qui se sont séparés au fil du temps, en sacrifiant au passage beaucoup d'espèces animales et végétales. Ainsi qu'une certaine idée de la vie en commun.


Reportage auprès de Victor Bello, jeune agriculteur installé en maraichage biologique à Milly la forêt . Grâce à l'association Terre de liens, il approvisionne près d'une centaine de familles des alentours en légumes et œufs frais. Venu de Mantes la Jolie, il souhaitait "relocaliser" la production de légumes pour les Franciliens de cette région d'Ile de France, située sur la route de Fontainebleau."





Pour l'émission, c'est ICI.

mardi 13 novembre 2018

PRESENTATION DU DOCUMENTAIRE: L'EMPIRE DE L'OR ROUGE A ETAMPE LE SAMEDI 24 NOVEMBRE




Dans le cadre du festival AlimenTerre, l'AMAP d'Etampes "Le panier de la tour penchée" vous invite le samedi 24 novembre à la projection du documentaire "l'empire de l'or rouge" et au débat qui se déroulerons de 20h à 22h au 19 rue de l'Alun à Etampes, dans les locaux de l'Ecole de l'Ere Libre.
Entrée gratuite pour toutes et tous. Boissons et grignotages à prix doux !
Pensez cependant à amener votre assise: tapis, coussins, poufs ou tabourets, les chaises étant réservées aux ainés.

"Que mange t'on quand on ouvre une boite de concentré de tomates, lorsque l'on verse du ketchup dans son assiette ? Pendant deux ans, Jean-Batiste Malet a retracé le voyage d'une tomate de la chine au Ghana en passant par l'Italie, le Canada et les Etats-Unis. Ce film nous emmène à la rencontre des traders, cueilleurs, entrepreneurs, paysans… qui se cachent derrière l'industrie de la tomate" (Alimenterre).

Pour en savoir plus, regardez la bande annonce :




mardi 6 novembre 2018

PETITION POUR UNE AGRICULTURE EUROPEENNE DURABLE



L'agriculture industrielle inonde les champs de pesticides et ignore le bienêtre des animaux d'élevage. Malgré cela, elle perçoit chaque année près de 60 milliards de subventions européennes, financées directement par nos impôts (c'est le poste de dépenses  le plus important du budget européen). 

Nos dirigeants débattent actuellement de la redistribution du budget agricole de l'union européenne. Celui-ci ira-t-il aux agriculteurs qui produisent une nourriture saine et traitent les animaux avec humanité? Ou continuera-t-il à alimenter une agriculture industrielle nocive pour les humains, les animaux et l'environnement?

Pour que cesse ce soutien inconditionnel à l'agriculture industrielle, le mouvement "Bonne Nourriture, Bonne Agriculture ("Good Food, Good Farming") met en ligne un appel à favoriser le développement d'une agriculture durable que vous pouvez signer ICI. Les signatures récoltées permettront de montrer que les citoyens européens sont particulièrement préoccupés par la qualité de leur alimentation et par l'avenir de l'agriculture.



lundi 22 octobre 2018

"WINE CALLING", UN DOCUMENTAIRE JUBILATOIRE

"Wine calling", c'est un documentaire de Bruno Sauvard sur les nouveaux vignerons qui, en Occitanie comme un peu partout en France, font revivre les terroirs au travers de vins natures.
Epris de liberté, ils font naître des vins qui leur ressemble.



Ces vins vont au-delà du Bio dans la mesure ou ils sont conduits sans intrants chimiques, sans recours à ces techniques qui font qu'aujourd'hui les vins ont perdu leur âme. Cela réclame un accompagnement au plus près des saisons, des sols, en passant par la taille jusqu'à la récolte puis l'élevage de ces breuvages qui ont su prendre leurs lettres de noblesse.



La plupart de ces vignerons ne sont pas fils ou filles d'agriculteurs. Ils viennent d'un peu partout pour inventer les vins qu'ils aiment. Le documentaire de Bruno Sauvard leur donne la parole pour raconter leur passion, leurs doutes et pour boire et faire la fête. 

Grand moment de liberté, de légèreté et de joie sur un rythme endiablé qui vous donnera la pêche !

A voir le 8 novembre prochain à 20h30 au cinéma de l'espace Marcel Carné de Saint-Michel-sur-Orge :
Rencontre et dégustation avec Catherine Bernard, vigneronne et auteure de "Dans les vignes".

Pour en savoir plus lisez l'article de Reporterre