mercredi 27 décembre 2017

Le banc du temps qui passe - Hubert Reeves



Sortons un peu de notre quotidien bien que, d'une certaine façon, le sujet nous y ramène peu ou prou.... En cette fin d'année, une pépite est apparue aux éditions du seuil, le dernier livre d'Hubert Reeves :"Le banc du temps qui passe - Méditations cosmiques". Une réflexion personnelle sur la vie, le monde, l'écologie, l'espace...Dieu?

Un beau bouquin à avoir dans la poche, à lire et à relire dans l'ordre ou le désordre pour accompagner une réflexion sur la condition humaine et le temps qui passe.

Bon voyage avec un homme lumineux au jardin des étoiles....
  • Vous pouvez retrouver Hubert Reeves dans un entretien du 23 décembre sur Reporterre : "Plus rien ne nous menace sauf nous".
  • Vous pouvez retrouver la présentation du livre sur la page Lectures.

jeudi 21 décembre 2017

Suivi environnemental de la ferme de Victor - Première réunion du groupe de travail

Ce mercredi, sous la houlette de Terre de Liens, a eu lieu la première réunion du groupe de travail concernant le suivi environnemental de la ferme de Victor. Les volontaires (bénévoles Terre de Liens et amapiens) se sont retrouvés à 10h00 à la maison du parc du Gatinais pour deux heures de présentation et de réflexion sur l'organisation du projet.

De quoi s'agit-il ? L'objectif est de mettre en place un diagnostic environnemental des parcelles composant l'exploitation en réalisant une d'étude de la biodiversité sur l'année 2018.

La méthodologie suivie est celle de l'Observatoire Agricole de la Biodiversité (OAB). Il s'agit d'observer la faune sauvage présente dans les parcelles et en bordure grâce à quatre protocoles d'observation standardisés:


  • Comptage des papillons,











  • Evaluation de la présence d'abeilles solitaires,
  • Identification et comptage des invertébrés terrestres,












  • Comptage des différents types de vers de terre par unité de surface.

Pour en savoir plus sur la méthode , son application, les attentes et résultats au niveau national, voir le site de l'observatoire agricole de la biodiversité.

Une première ébauche du calendrier a été proposé:
  • La première demi-journée de travail devrait avoir lieu en février avec un premier comptage des vers de terre et la mise en place du matériel concernant les protocoles invertébrés et abeilles solitaires,
  • Une journée de formation (identification des papillons, des invertébrés, des opercules fabriqués par les différentes abeilles solitaires...) et comptage aura lieu début juin,
  • Deux demi-journées de comptage sont à programmer entre juillet et septembre.
Par souci pratique et du fait de notre proximité, les référents retenus pour chacun des ateliers font partie d'Ah Ma Papille: Jean-François pour les protocoles papillons et les invertébrés, Chantal pour les lombrics et Pierre pour les abeilles solitaires.

Une fois l'organisation globale posée, les participants se sont retrouvés sur la ferme de Victor pour:

une présentation de l'exploitation,


les premiers travaux pratiques...



et un repas partagé bien mérité !


Au delà des informations qu'elle apportera sur la biodiversité au niveau de la plaine de Milly, cette démarche est importante dans la mesure ou elle permet de renseigner une base de données nationale (gestion par le Muséum national d'Histoire naturelle) permettant de tracer les tendance globales à long terme, d'évolution de la biodiversité ordinaire en milieu agricole.

Si vous êtes intéressés par la démarche et/ou si vous souhaitez y participer, vous pouvez vous rapprocher de Jean-François, Chantal et Pierre.




samedi 16 décembre 2017

Dernière distribution pour l'année 2017

Ca y est, nous y sommes, la fin de l'année est bien là : ce mercredi avait lieu la dernière distribution des récoltes de 2017. Double panier pour compenser les vacances de Thomas et Edwige, les amapiens étaient bien chargés en quittant la plaine de Milly ( la composition du panier est présentée comme d'habitude sur la page dédiée) .

Pour cette dernière soirée, l'ambiance était chaleureuse malgré un temps maussade : les distributions en intérieur ont du bon et font oublier les intempéries, permettant à chacun de passer un bon moment . 









Rendez vous l'année prochaine dès le 10 janvier  pour une nouvelle année qui nous l'espérons sera aussi riche que celle qui vient de s'écouler et d'ici là :

 BONNES FETES A TOUS !

lundi 11 décembre 2017

PETITION DE L'ASSOCIATION AGIR POUR L'ENVIRONNEMENT : NON A LA SUPPRESSION DES AIDES A L'AGRICULTURE BIOLOGIQUE






Selon l'association Agir Pour l'Environnement,"après avoir supprimé les aides au maintien de l'agriculture biologique, ce sont maintenant les aides à la conversion qui sont menacées suite au désengagement de l'état".


La conversion à l'agriculture biologique est la phase de transition de l'exploitation depuis l'agriculture conventionnelle vers l'agriculture biologique certifiée. De fait, la conversion d'une exploitation en bio implique des modifications du système de production et une autre approche de l'agriculture. Cette étape de est difficile à appréhender pour celui qui décide de passer à une agriculture biologique et particulièrement sensible d'un point de vue économique dans la mesure ou sa production ne sera déclarée en bio qu'après la phase de conversion :
  • Pour les productions végétales, la durée de conversion varie de 2 ans pour les cultures annuelles et les prairies à 3 ans pour les cultures pérennes (vignes, vergers...).
  • Pour les productions animales, elle varie de 6 semaines (poules pondeuses) à 12 mois (équidés et bovins).
Le système financier mis en place pour favoriser cette transition a fait la preuve de son efficacité. Depuis deux ans, l'agriculture biologique est dans une bonne dynamique avec la conversion de près de 20 fermes par jour.


Diagramme de l'Agence Française pour le Développement et la Promotion de l'Agriculture Biologique


Après une suppression des aides au maintien, un désengagement de l'état sur les aides à la conversion se traduirait à très court terme par une chute du nombre d'exploitation qui pourrait passer d'une agriculture conventionnelles à une agriculture biologique.

Agir pour l'environnement a lancé une pétition pour dire non à la suppression des aides à l'agriculture biologique, vous pouvez la retrouver ici.



samedi 2 décembre 2017

Les nanoparticules ont envahi notre quotidien

Le magasine Reporterre présente un article sur les nano particules dans lequel il relaie un documentaire dessiné par Géraldine Grammon:





Documentaire réalisé avec le soutien de:
































"Des cosmétiques aux textiles, en passant par l'alimentation ou l'entretien, les nanoparticules sont désormais partout dans notre quotidien. De l'ordre du milliardième de mètre, elles sont source d'innovations mais posent aussi de très nombreuses questions de santé publique". 






Retrouver l'intégralité de la bande dessinée en cliquant ici.


Et pour aller plus loin.... voici les adresses des associations partenaires:

AVICENN: Information citoyenne sur les nanos: www.veillenanos.fr

Agir pour l'environnement: www.agirpourlenvironnement.org

FNE: France Nature Environnement: www.fne.asso.fr

C2DS: Comité développement durable en santé: www.c2ds.eu

Générations futures: www.generations-futures.fr

vendredi 1 décembre 2017

Des pommiers sur la ferme de l'orée de Milly

Vous vous souvenez sûrement, au mois d'avril dernier naissait la ferme de l'orée de Milly. Sur 5,5 ha de plaine, Pierre-Nicolas Grisel lançait son projet de développement d'un élevage bio de poulets et poules pondeuses sur de grands parcours herbagés. Il était alors question, dans un deuxième temps d'arborer les parcours en arbres fruitiers et en agroforesterie.






Tout vient à point à qui sait attendre : de superbes poulets (dont une partie de race gâtinaise) sont disponibles depuis le mois de juillet, les œufs (de poules marans) depuis septembre et pour les arbres, nous y sommes !

Avec l'hiver, le temps des plantations est arrivé. En décembre débutera une première phase de plantation sur la ferme avec pas moins de 150 pommiers (3 variétés adaptées à l'agriculture biologique), une vingtaine de châtaigniers et noisetiers et quelques arbres d'ornement. Et tout cela au cœur des parcours des poulets avec comme ambition d'améliorer l'environnement des volailles et de diversifier la production de l'exploitation. Nous pourrons donc nous régaler d'ici quelques années avec de bons fruits bio.









Les amapiens qui souhaitent soutenir le projet pourrons participer à la plantation qui aura lieu sans doute début janvier (on vous préviendra d'ici là !). Et pour tous, une page de financement participatif à été ouverte (adresse ici).

La plaine de Milly continue d'évoluer dans un registre exemplaire !

Nouvel espace de distribution, ça fonctionne !


Ce mercredi, concrétisation des efforts de la semaine dernière : la distribution a pu se faire dans le hangar, à l'abris des intempéries et chacun a pu apprécier de ne pas avoir à affronter le froid.

L'équipe en charge de la distribution a du trouver une nouvelle disposition des étales. Premier essai réussi, il y a de la place pour tout le monde. Du coup, les discussions allaient bon train ! 




Il nous reste encore à investir dans un matériel de distribution plus ergonomique mais l 'hiver peut arriver, nous sommes parés.

Alors.... à la semaine prochaine !





vendredi 24 novembre 2017

Ouverture de la porte vers un nouvel espace de distribution

Mardi 21 novembre, temps gris propice à travailler en intérieur : belle journée pour débuter les travaux d'ouverture d'un accès à un espace de distribution dans le hangar. La bise pourra souffler cet hiver, nous serons à l'abri !

Après moultes palabres sur "comment qu'on fait quoi", les hostilités commencent.







10h00 - Jean-François est déjà volontaire pour "casser la dalle",



11h00 - Mise à niveau... de la rigueur, toujours de la rigueur,







11h30 - Jean-François s'acharne, la dalle en tremble !















12h00 - Que la lumière soit....


           Et la lumière fut,...
merci (saint) Thomas !






14h00 - Reprise des activités :








Tout feu pour Bruno...


          Tout flamme pour
          Thomas,












18h00 - Serrage de boulons pour finir la journée, et non, on ne rigole pas !




Après un mercredi de repos bien méritée, c'est reparti pour un tour.
La journée de jeudi s'annonce aussi dense !






Revue de chantier, nouveaux palabres (il faut bien ça) et on passe aux choses sérieuses :









Pas de dispersion, répartition des tâches, à croire que Stakhanov et Taylor se sont invités sur le chantier.
Bref,  la préparation du matériel avance.






Ajustement des glissières, vérification du fonctionnement et enfin, ouverture du passage vers l'extérieur :




Un coup de meule en bas, un coup de meule en haut, mais il est déjà trop tard pour profiter du paysage.




 Finitions extérieures et ça y est, le tour est joué.....







Mercredi prochain, il peut faire froid, on sera à l'intérieur !














mercredi 22 novembre 2017

L'association Défi laine au marché de noël de Thomery

L'association Défi laine, basée en Seine et Marne s'est donnée pour mission de racheter aux bergers locaux les toisons de laine brute non commercialisées, dans le but de les valoriser en les transformant ou en leur trouvant des débouchés.
















Avec près de 200 brebis à tondre chaque année, le troupeau d'Alexandre représente un premier défi. L'objectif est de racheter la laine issue de la tonte du printemps 2018 et de valoriser ces toisons, soit près de 200kg de laine brute. Pour plus de renseignements, voir le site de l'association ; pour en découvrir les créations, rendez-vous au marché de Noël de Thomery les 9 et 10 décembre prochains.






samedi 11 novembre 2017

Le froid arrive, il est encore temps d'aider les auxiliaires à passer l'hiver

Insectes, oiseaux, reptiles, batraciens ou hérissons, les auxiliaires sont des alliés indispensables de nos jardins qu'ils soient potagers vergers ou paysagés. Ils est donc important de les aider à passer l'hiver et égoïstement leur suggérer de rester dans les environs pour qu'ils soient présents dès les prémisses du printemps.













Sauf à vouloir vous faire plaisir en décorant votre jardin d'un HLM à insectes (somme toute très efficace), il n'est pas nécessaire d'investir. A priori, vous devez tout avoir sous la main pour faire le nécessaire.


Tout d'abord, ne pas tondre et ne pas nettoyer à fond  avant l'hiver restent les meilleurs moyens de conserver les auxiliaires au jardin. Pour améliorer leurs capacités de résistance au froid et les aider à passer la mauvaise saison, vous avez le choix d'abris simples mais très efficaces:

  • Le tas de compost: a lui tout seul, il est déjà un lieu de choix pour nombre d'animaux. Sa composition très variée (zones sèches, zones humides, chaleur liée à la décomposition des végétaux,...), permet de créer des habitats très différents qui feront le plaisir de bon nombre de prédateurs.

  • Les plantes sèches:
    vous venez de rabattre vos framboisiers? de couper les parties sèches de vos plantes d'ornement? Ne les mettez pas tout de suite au compost (sauf s'ils sont envahis de champignons), faites en des tas dans le jardin, ils pourrons ainsi servir d'abris à de nombreux alliés (coccinelles, orvets, ...) et il sera toujours temps de les composter au printemps. Vous pouvez également faire des petits fagots à partir de végétaux ligneux que vous pourrez attacher aux branches des arbres ou sur des piquets. Les tiges creuses peuvent servir d'hôtel aux coccinelles et autres insectes adultes ou à des larves qui se développerons l'année prochaine.

  • Les feuilles mortes: ne vous débarrassez pas tout de suite de vos feuilles mortes, elles permettent de garder une couverture sur les sols. Vous pouvez en mettre une couche au pied des haies et des arbustes, en faire un paillis au potager. Que ce soient des araignées, des carabes, des staphylins, des crapauds, une musaraigne, voir un hérisson, les animaux seront nombreux à profiter de l'aubaine.
Photo Breuillet nature

Photos C. Ruoso

  • Par leur structure aérée, les fagots permettent de créer des abris secs appréciés aussi des lézards, musaraignes...gardez en quelques uns à côté de votre tas de bois de chauffage qui lui aussi peu servir d'abris au hérisson si vous avez pris soin de lui laisser une entrée à la base.

  • Photo J.M. Groult
    Des vieilles souches surtout si elles sont un peu pourries feront la joie des carabes, grands amateurs des larves du carpocapse des pommes et des poires et de la larve du balanin des noisettes.





  • Tuiles et pierres plates posées en surfaces, des pots de fleur en terre retournés  permettront également de créer des abris qui feront le plaisir de nombre de nos alliés. Sans oublier qu'en regardant dessous au printemps, vous pourrez également vous débarrasser à temps des escargots qui ne manquerons pas de si mettre à l'abris...



  • Quelques graines de tournesol maintiendront les mésanges et autres passereaux dans les environs, ils en profiteront pour nettoyer vos arbres et tous les recoins du jardin. Mais attention, si vous les habituez à rester dans les parages et à compter sur vous, ne les oubliez pas au plus dur de l'hiver !

Vous voulez en savoir plus ? Vous trouverez votre bonheur dans un petit bouquin rédigé par Blaise Leclerc et Gilles Leblais "Des auxiliaires dans mon jardin" aux éditions Terre vivante, collection Facile et bio.