samedi 20 octobre 2018

ALLOUE, UN VILLAGE QUI VEUT QUE VIVE LA TERRE

Le maintien d'exploitations agricoles de taille humaine, respectueuses de la terre comme des paysages est toujours aussi épineux. La transmission du foncier reste problématique. Alors quand une commune se mobilise pour préserver son environnement, ses activités et le lien social, il est toujours bon d'en parler (à lire en intégralité sur Reporterre).

 Située en Charente, Alloue est une petite commune de 520 habitants qui compte à ce jour 23 fermes essentiellement tournées vers l'élevage ovin et bovin. A une heure de Limoges, Poitiers et Angoulême, il n'y a pas de bassin d'emploi important à proximité. Préserver la vie du village, c'est essentiellement maintenir une activité agricole importante. Or, ici comme sur tout le territoire, les petites exploitations disparaissent  et ce sont les céréaliers des villages alentours qui reprennent les terres disponibles.


La commune d'Alloue compte 23 fermes essentiellement tournées vers l'élevage ovin et bovin - photo Reporterre

Jusque là rien d'original sauf que les habitants du village ont relevé les manches : "le travail a commencé avec la création d'une commission agricole au sein de la mairie d'Alloue. Ce regroupement composé d'agriculteurs a travaillé sur la problématique du renouvellement des générations agricoles, en prenant comme point clé, le foncier. L'idée de monter une société coopérative où tous les acteurs peuvent participer est née.  En 2016 la SCIC (société coopérative d'intérêt collectif) "Terres en chemin" voyait le jour avec pour objectif d'agir sur le mouvement des terres et de devenir une zone tampon entre cédant et repreneurs" (InPACT Poitou-Charentes).

Le rôle de la Scic est de stocker les terres. Elle loue les prairies des agriculteurs partis à la retraite et s'en occupe, en attendant qu'un jeune vienne s'installer. Pour attirer les jeunes à Alloue, la Scic travaille main dans la main avec l'association d'expérimentation agricole Champs de partage. Les personnes accompagnées par l'association vont pouvoir se mettre en conditions à Alloue. Certains dans le but de s'y installer et d'autres simplement pour se roder avant de partir ailleurs. Mais la commune accueille également des porteurs de projet souhaitant s'installer sans passer par l'association d'expérimentation agricole.

"Un "espace test" de Champs e partage prêt à accueillir une activité de maraîchage" - Reporterre

Plusieurs projets sont en cours et d'autres seront étudiés au printemps. Cette initiative permet de redonner une cohérence au territoire par le choix des activités initiées, la mise en place de circuits courts…. Selon J.J. Catrain, maire de la commune: "Derrière la Scic et la question de l'alimentation, il ya  tout un projet de société, qui s'appuie sur le lien social dans la commune". Un projet où, finalement, les céréales peuvent trouver leur place: "Depuis peu, une jeune paysanne boulangère s'est installée à Alloue. Elle cultive ses céréales bio sur la commune, fait sa farine et son pain. Du champ au stockage, il y a 500 mètres. Du  stockage au moulin et au four, 100 mètres. Et du four au bourg, un kilomètre".   

Belle initiative dont on souhaite qu'elle fasse des petits….