Journal du rucher partagé

04 mai 2019: Atelier de fabrication de ruches rondes en plâtre


Le principe de fabriquer des ruches de biodiversité intéressait depuis quelques temps plusieurs adhérents de l'AMAP. La présentation d'une ruche ronde en plâtre ayant remporté un franc succès, la décision d'organiser un atelier de fabrication a finalement vu le jour. L'objectif attendu est:
  •  de présenter l'ensemble des étapes de fabrication (toit et corps de ruche),
  • de mettre à disposition de chaque personne désirant fabriquer ses propres ruches, le matériel nécessaire à leur construction,
  • de multiplier ainsi les possibilités de gîte aux essaims voyageur.

Le premier atelier c'est déroulé le samedi 4 mai.

Première étape, préparation des moules pour les éléments du corps de ruche:

Montage des flasques et de la feuille métallique,



 

Cerclage en fil de fer et pose des supports pour les futures poignées,




Deuxième étape: réalisation des corps de ruche:

Préparation du plâtre et réalisation des extrémités de chaque unité,





Préparation et pose du mélange plâtre et chanvre (qui sert d'isolant), 




Renforcement de la structure par de la ficelle qui jouera un rôle d'armature après séchage,





Finition des modules avec le reste du mélange plâtre et chanvre,















Troisième étape,  la réalisation du chapeau:

Préparation du moule en sable humidifié,




Pose de l'armature en grillage à poule,














Préparation et pose du mortier,














Lissage et signature pour identification de la ruche (on peut douter que cela soit nécessaire aux abeilles mais le plaisir est là),















Voilà pour cette première journée, la pose d'une couche de chaux pour éviter les infiltration d'eau sera encore nécessaire après séchage et il ne restera plus qu'à préparer les parties bois:


Plancher et "couvre cadre" pour éviter les constructions anarchiques dans le chapeau et pouvoir éventuellement poser un nourrisseur en cas de disette





Barrettes amorcées en cire pour que les abeilles aient les supports nécessaires à un bon démarrage de la colonie.





Voilà, le tour est joué, pose de cette première ruche la semaine prochaine sur la ferme de Thomas ! En attendant qu'elle fasse des petits et surtout qu'un essaim ait le coup de cœur pour cet habitat insolite mais au combien décoratif !





Fabrication de ruches de biodiversité


Pourquoi des ruches de biodiversité



On ne peut que constater l'effondrement des populations d'abeilles. Les raisons en sont très diverses mais pour la plupart liées  à l'activité humaine (pratiques apicoles non respectueuses de l'abeille, utilisation de pesticides en agriculture dite "conventionnelle", activités industrielles, destruction des potentiels gîtes sauvages…). Il est peut-être encore temps de leur prêter main forte en leur donnant le gîte sans chercher à intervenir sur leur cycle de vie. C'est le principe même de l'installation de ruches de biodiversité.



La ruche de biodiversité répond en effet à deux grands principes :

  • Offrir aux abeilles un gîte répondant au mieux aux qualités de leurs abris naturels (vieil arbre creux, anfractuosités de murs et de rochers…).
  • Laisser les abeilles évoluer seules en limitant les interventions au strict minimum.  



Accueillant des essaims voyageurs lors des périodes d'essaimage, les ruches de biodiversité favorisent la préservation d'une plus grande richesse génétique (aujourd'hui mise à mal par l'introduction quasi systématique de reines sélectionnées par l'homme sur les seuls  critères de productivité, de faible agressivité, ...).



Il existe une foultitude de solutions, ruches en planches, en terre, en boisseaux de cheminée, en vannerie, en tronc creux… Même si tout n'est pas parfait, l'important est de relever les manches !


Choix d'un modèle de ruche à développer au niveau du rucher partagé

Il n'y a pas de modèle idéal. Toutefois certaines solutions   sont plus respectueuses de l'abeille et s'approchent fortement de leur habitat naturel. C'est le cas de la ruche ronde divisible en plâtre développée par Gilbert Veuille.



Extraits du livret qui énumèrent quelques qualités de la ruche ronde:
  •  … la ruche ronde divisible en plâtre a été conçue pour mettre les abeilles dans des conditions d'auto-défense aussi favorables que possible  en leur fournissant un habitat de forme ronde adaptée à leur physiologie, en employant un matériau de fabrication ayant d'excellentes qualités isothermiques et hydrométriques , en organisant un renouvellement suivi de l'espace réservé au nid à couvain,
  • ...outre ces qualités relatives à la vie de la colonie, la ruche ronde divisible en plâtre a l'avantage d'être d'un prix de revient extrêmement économique, d'être d'une fabrication simple qui ne requiert qu'un peu de savoir-faire manuel et un matériel réduit,
  • cette ruche ronde n'exige pas les côtes très précises que demande une ruche à cadres.
Vous en retrouverez les différentes étapes de fabrication sur la vidéo en lien ci dessous.



Le matériel nécessaire est prêt et un premier essai a été réalisé et présenté ce mardi 09 avril 2019 lors de la distribution de l'AMAP.
















Vous avez été nombreux à être intéressés, à suivre….



28 avril au 12 mai 2018: arrivée de nouveaux essaims au rucher

Samedi 28 avril, trois nouveaux essaims sont arrivés au rucher. La journée était froide, ce qui n'est pas plus mal pour aborder en douceur ces nouveaux lieux à découvrir. Principales floraisons à l'horizons, les bouquets de pruneliers qui marquent l'orée de la forêt des Trois Pignons. 

Les belles resteront un semaine dans leur logement de transport, histoire de ne pas cumuler les stress! 





















Samedi 05 mai, transfert dans les ruches définitives. Opération rondement menée, sans affolement particulier de la part des colonies. Un peu de sirop pour pendre la crémaillère et le tour est joué. Il n'y a plus qu'à prendre possession des lieux et remplir les rayons...













mardi 08 mai, drôle de bruit dans les cotanéasters.... un essaim d'abeilles vient de se poser dans les haies bordant le jardin!



Petite installation pour pouvoir l'atteindre correctement ...




et le faire tomber d'un coup sec de la branche qui le support  dans la ruchette qui l'accueillera.





















Rien que de très classique, mais toujours la même émotion... mission accomplie. La ruchette restera sur les lieux le temps que la fièvre d'essaimage retombe et que les activités de collecte reprennent...

Samedi 12 mai, ce nouvel essaim a rejoint le rucher, et de quatre !... En espérant que la floraison des acacias qui commence nous apporte encore de bonnes nouvelles !


Jeudi 6 avril 2017: première réunion du groupe apiculture


Journée ensoleillée mais froide. La température n'a pas permis d'ouvrir la ruche pour la visite de printemps. Premières observations au niveau de la planche d'envol. Les merisiers et fruitiers des jardins alentours sont en fleur et les ouvrières s'activent. Les départs sont francs et les retours hâtifs, les pattes postérieures chargées de pollen. L'essaim est en expansion.

Un premier contact est pris  avec le matériel et la réflexion lancée pour l'achat des vêtements de protection nécessaires.

Il a été décidé de mettre en place des pièges pour les essaims voyageurs. Avec un peu de chance, le rucher pourrait s'agrandir plus vite que ne le permettront les partitions...Alors, après la réunion, certains sont repartis avec une ruchette équipée de cadres de cire gaufrée et de cadres déjà bâtis à déposer dans leur jardin en espérant qu'un essaim y trouve refuge.

Prochain rendez-vous pour la partition de l'essaim en place. La météo nous fixera la date....



Fin mars 2017

Mauvaise nouvelle, sur les deux ruches implantées sur la ferme de Thomas une seule est sortie indemne de l'hivers. L'essaim restant paraît vigoureux et servira de base au travail du groupe.

Première réunion fixée au 06 avril 2017 !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire