jeudi 21 décembre 2017

Suivi environnemental de la ferme de Victor - Première réunion du groupe de travail

Ce mercredi, sous la houlette de Terre de Liens, a eu lieu la première réunion du groupe de travail concernant le suivi environnemental de la ferme de Victor. Les volontaires (bénévoles Terre de Liens et amapiens) se sont retrouvés à 10h00 à la maison du parc du Gatinais pour deux heures de présentation et de réflexion sur l'organisation du projet.

De quoi s'agit-il ? L'objectif est de mettre en place un diagnostic environnemental des parcelles composant l'exploitation en réalisant une d'étude de la biodiversité sur l'année 2018.

La méthodologie suivie est celle de l'Observatoire Agricole de la Biodiversité (OAB). Il s'agit d'observer la faune sauvage présente dans les parcelles et en bordure grâce à quatre protocoles d'observation standardisés:


  • Comptage des papillons,











  • Evaluation de la présence d'abeilles solitaires,
  • Identification et comptage des invertébrés terrestres,












  • Comptage des différents types de vers de terre par unité de surface.

Pour en savoir plus sur la méthode , son application, les attentes et résultats au niveau national, voir le site de l'observatoire agricole de la biodiversité.

Une première ébauche du calendrier a été proposé:
  • La première demi-journée de travail devrait avoir lieu en février avec un premier comptage des vers de terre et la mise en place du matériel concernant les protocoles invertébrés et abeilles solitaires,
  • Une journée de formation (identification des papillons, des invertébrés, des opercules fabriqués par les différentes abeilles solitaires...) et comptage aura lieu début juin,
  • Deux demi-journées de comptage sont à programmer entre juillet et septembre.
Par souci pratique et du fait de notre proximité, les référents retenus pour chacun des ateliers font partie d'Ah Ma Papille: Jean-François pour les protocoles papillons et les invertébrés, Chantal pour les lombrics et Pierre pour les abeilles solitaires.

Une fois l'organisation globale posée, les participants se sont retrouvés sur la ferme de Victor pour:

une présentation de l'exploitation,


les premiers travaux pratiques...



et un repas partagé bien mérité !


Au delà des informations qu'elle apportera sur la biodiversité au niveau de la plaine de Milly, cette démarche est importante dans la mesure ou elle permet de renseigner une base de données nationale (gestion par le Muséum national d'Histoire naturelle) permettant de tracer les tendance globales à long terme, d'évolution de la biodiversité ordinaire en milieu agricole.

Si vous êtes intéressés par la démarche et/ou si vous souhaitez y participer, vous pouvez vous rapprocher de Jean-François, Chantal et Pierre.